La salle de lecture des Archives de Rennes est (enfin !) ouverte sans rendez-vous, dans la limite des places disponibles. En savoir plus.

Nos coups de coeur

100 Fi 1457 (jpg - 799 Ko)

Les Archives de Rennes ont le plaisir de vous présenter régulièrement un document exceptionnel choisi parmi les fonds qu'elles conservent.

"Les Tombées de la nuit ", le retour !

Les rues de Rennes en fête, la musique, l'été. C'est ce que représente cette photographie colorée de Michel Ogier et c'est ce que vous allez pouvoir revivre ce mois-ci avec le retour du festival "Les Tombées de la nuit" !

Consulter

La machine à remonter le temps

Si nous avions été Rennais à la fin du XIXe siècle, nous nous serions probablement précipités au Thabor en ce 5 juin 1881. Au milieu de la foule nombreuse, nous aurions alors admiré le capitaine Jovis et rêvé de l'accompagner dans ses aventures extraordinaires, à bord du Jupiter… Et pourquoi ? Parce qu'au détour d'une rue, nous aurions croisé cette affiche.

Consulter

Recto-verso : de Rennes à Nantes - La saison des fleurs !

Les Archives de Rennes ont acquis en 2019 le fonds du collectionneur Yves Glorot, composé de plus de 5000 cartes postales. C'est à l'occasion du classement de ce fonds que nous avons redécouvert les illustrations dédiées aux fêtes des fleurs qui animèrent la ville de 1899 aux années 1950.

Consulter

Ceci n'est pas un morceau de sucre !

Cette sculpture originale intitulée "Degré", réalisée en 1987 dans le cadre de la commande publique, est l'œuvre de l'artiste Nissim Merkado. Plus de 70 œuvres d'art sont ainsi disséminées sur l'espace public pour mettre l’art à la portée de tous et participer au rayonnement de la Ville !

Consulter

C'est la lutte des femmes !

Cette photographie témoigne de la lutte des ouvrières de la Société parisienne de lingerie indémaillable (SPLI) qui lèvent la tête et le poing, à la fin des années 1970, pour la défense de leurs droits et de leur emploi. Thierry Loriol, ouvrier et délégué du personnel de la SPLI participe alors activement aux manifestations et à l'occupation de l'usine lorsqu'est annoncée sa liquidation en juin 1978.

Consulter

Dans le rétro

haut de page