La salle de lecture des Archives de Rennes est ouverte sans rendez-vous, dans la limite des places disponibles. Cliquez ici pour retrouver nos jours et horaires d'ouverture.

Nos coups de coeur

100 Fi 1457 (jpg - 799 Ko)

Au gré des classements et des recherches, nous croisons régulièrement des documents qui nous marquent par leur singularité, leur valeur historique, esthétique ou leur pouvoir évocateur ... À vous de les découvrir !

L'affaire est dans le sac !

Découvert perdu au milieu d'une liasse de la sous-série CC (finances et contributions d'Ancien Régime), ce document intrigue par son format inhabituel. Même si les documents anciens sont de tailles diverses, celui-ci est particulièrement petit. Après quelques efforts de lecture, nous avons compris qu'il s'agit d'une étiquette, cousue sur un sac et en décrivant le contenu.

Consulter

Les archives de Georges Maillols

C'est en 1995 que l'architecte Georges Maillols a choisi de donner l’ensemble de ses archives professionnelles (fonds 14 Z) aux Archives de Rennes, tout comme l'avaient fait avant lui Jean-Gérard Marty (fonds 3 Z) et les associés Marty-Denieuil (8 Z). La première édition de Georges, le tout nouveau festival d'architecture organisé du 24 septembre au 9 octobre par la Maison de l’Architecture et des espaces en Bretagne est une bonne occasion de présenter ce fonds exceptionnel !

Consulter

L'art au service de la politique

En 1685, le gouverneur de Bretagne, Charles d'Albert d'Ailly, propose l'érection d'une statue de Louis XIV dans la région, afin de symboliser le rattachement et la fidélité de la région au royaume, notamment suite à la révolte du papier timbré en 1675.

Consulter

Que la fête continue !

Cet album de 23 photographies témoigne de la XIe fête de la jeunesse, grande fête laïque populaire à Rennes, et de la remise de la croix de la Légion d’honneur à M. Bizerte le 20 octobre 1935.

Consulter

Centenaire du Panthéon rennais

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la municipalité s’investit, aux côtés des associations, pour rendre hommage aux soldats morts pour la France. Le monument du Souvenir français qui souligne l’entrée du carré militaire du cimetière de l’Est, est le premier lieu de recueillement et de cérémonie, où se déroulent d’ailleurs, dès le 25 novembre 1915, des cérémonies en l’honneur des morts pour la Patrie.

Consulter

Dans le rétro

haut de page