Une panne d'ascenseur limite l'accès aux documents pour une durée indéterminée. Pour tout renseignement, contactez nous ! Merci de votre compréhension.

Nos coups de coeur

Affaire Dreyfus : 120 ans du procès en révision

Appel au calme après l'attentat du 14 août 1899 visant Fernand Labori, 15 août 1899, 9 Fi 52

Voir toutes les images (1)

Document #1 - novembre 2019

Le 7 août 1899 s'ouvre le procès en révision du capitaine Dreyfus dans la salle des fêtes du lycée de Rennes, transformée en tribunal militaire. Toute la ville est en effervescence, les journalistes affluent en nombre pour couvrir l'événement et le climat est très tendu entre "pro" et "anti" dreyfusards.

En plein coeur du procès, le 14 août à 6h du matin, sur le chemin qui le mène de la villa Miller, place Laënnec, au Lycée, l’un des avocats d’Alfred Dreyfus, Me Labori, est victime d'un attentat. Au pont Richemont, il s'écroule, atteint dans le dos par une balle tirée à bout portant. Une chasse à l'homme est alors lancée, toutes les forces de police sont mobilisées et les mesures de sécurité se multiplient.

Dès le lendemain, pour éviter tout débordement, le maire Lajat et le député Le Hérissé lancent, par voie d'affiche, un appel au calme. Devant "cet acte de folie", ils demandent aux Rennais de résister aux provocations.


Dans le rétro

haut de page