Attention ! Du 4 juillet au 26 août 2022, la salle de lecture passe en horaires d'été : ouverture le mardi et le mercredi de 9h à 12h30 et le jeudi, en continu, de 9h à 17h.

Nos coups de coeur

Un square public pour un quartier populaire

Extrait de la délibération du conseil municipal du 5 août 1924 relative à la création d'un square dans le quartier de Villeneuve, 1812 W 133

Voir toutes les images (1)

Document #27 - février 2022

Extrait de la délibération du conseil municipal du 5 août 1924 relative à la création d'un square dans le quartier de Villeneuve, 1812 W 133.

Le 5 août 1924, le cheminot et élu du canton sud-est de Rennes, Eugène Quessot, s'adresse au conseil municipal de la ville pour demander l'ouverture d'un square public au cœur du tout jeune quartier de Villeneuve.
Par ces mots, l'élu socialiste nous rappelle le contexte de création d'un quartier dont il a accompagné, avec opiniâtreté, l'émergence et le développement. S'il décrit ''un beau et grand quartier […] sillonné de rues bien ouvertes et bordées de constructions sinon luxueuses, mais de très bon goût'', il souligne néanmoins son éloignement du centre-ville. Il ne manque pas, par ailleurs, de rappeler le caractère ''laborieux et méritant'' d'une population ''presque constituée uniquement d'ouvriers''.
À l'aube du 20e siècle, le constat est en effet moins reluisant… Attirés par la proximité des ateliers de la gare, de nombreux ouvriers cheminots s'installent alors dans un secteur à la voierie quasiment inexistante, non-raccordé aux réseaux publics de gaz, de tout à l'égout ou encore d'éclairage public ! Le quartier Sud-gare apparaît par ailleurs comme particulièrement enclavé, éloigné du centre-ville par la présence infranchissable des lignes de chemin de fer.
Dans la difficulté, le quartier Villeneuve sort néanmoins de terre et se forge une identité populaire, empreinte de solidarité. La municipalité le dote progressivement d'équipements publics au service d'une population jeune et familiale : crèche, écoles… et donc square public.
Puisqu'''à l'utile […] il fallait, dans la mesure du possible joindre l'agréable'', la requête d'Eugène Quessot aboutit en 1926. Sur des plans d'Emmanuel le Ray, le square de Villeneuve devient le premier jardin public aménagé par la municipalité hors du centre-ville et vient récompenser, d'une certaine manière, le mérite des habitants du quartier !


Dans le rétro

haut de page