[Covid 19] La salle de lecture des Archives de Rennes est ouverte les mardis et jeudis, sur rendez-vous, à partir du 1er décembre 2020. En savoir plus.

 

Nos coups de coeur

Recto-verso : de Rennes à Nantes - Une entrée solennelle aux portes Mordelaises

Extrait du registre des délibérations de la Communauté de Ville, entrée de l'évêque F. Larchiver, 1er septembre 1602, BB 490

Voir toutes les images (1)

Document #12 - novembre 2020

Lisez la transcription.

Ce document, extrait du registre de délibérations de la communauté de ville (coté BB 490), relate la première entrée épiscopale de l'évêque de Rennes, Monseigneur Larchiver (ou Lachiver), le 1er septembre 1602.

Les entrées solennelles sont des cérémonies d'accueil organisées par la communauté de ville à l'occasion de la visite d'un(e) souverain(e) ou de notables. Moment festif et rituel, l'entrée joue, derrière sa fonction de divertissement, un réel rôle politique. Elle est le théâtre éphémère du rapport de force entre élites urbaine et religieuse, entre communauté de ville et autorité ducale ou royale. Très nombreuses au XVIe siècle à Rennes, la nature ou l'importance de ces cérémonies varient en fonction de l'occasion et de la qualité du personnage reçu.

Les registres de délibérations et les comptes de la communauté de ville sont des documents précieux pour reconstituer les étapes de ces cérémonies et juger de l'investissement financier et humain qu'elles représentent pour les différents corps de ville. Elles taisent cependant la participation ou les réactions de la population qui assiste à ces temps forts.

Accueilli hors de la ville close, le nouvel évêque de Rennes François Larchiver est logé à l'abbaye de Saint-Melaine où les bourgeois viennent le saluer. Le dimanche suivant son arrivée, accompagné d'un impressionnant cortège de chanoines, religieux des vingt paroisses de la ville et de trois collèges, il entame une procession qui fait d'abord étape en l'église Saint-Etienne.

C'est au pied de  la "porte mordelaize" qu'a lieu son entrée physique et symbolique, la rencontre de Monseigneur Larchiver et du sieur de Montbarot, capitaine et gouverneur des ville et évêché de Rennes. Cette entrée ne repose pas sur le rituel de la remise des clés connu lors des entrées princières, mais sur un serment de fidélité à l'Église et au roi et de respect des privilèges de la province et de la ville, prêté par l'évêque devant la herse fermée. La procession se poursuit ensuite jusqu'à la cathédrale où l'évêque prend pleinement possession de sa charge, auprès du recteur d'Argentré et chanoine, Pierre Ogier.

Les portes Mordelaises, encore visibles aujourd'hui tout près de la cathédrale, constituent le dernier ensemble cohérent de la ville fortifiée. Le châtelet, les courtines, les fossés et le boulevard d'artillerie font l'objet d'un réaménagement complet sur la base d'une étude archéologique récente. La promenade et la création des jardins des remparts apporteront bientôt une nouvelle perspective sur ces traces du passé.

Accédez à la galerie Recto-verso : de Rennes à Nantes.


haut de page