En raison du passage au niveau 2 du plan métropolitain de prévention, les consultations en salle de lecture sont possibles sur rendez-vous, les mardis et jeudis, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.

Nos coups de coeur

Connaissez-vous le Voeu de Bonne-Nouvelle ?

Dessin à l’encre représentant la maquette du Vœu dans la chapelle de Bonne-Nouvelle, première moitié du XVIIe siècle. GG 292

Voir toutes les images (1)

Document #10 - septembre 2020

Dans les années 1620-1630, une épidémie de peste fait rage à Rennes. Les mesures pour endiguer la contagion échouent. On suggère alors d'adresser un vœu à la Vierge Marie : une maquette de la ville en argent sera offerte en ex-voto à Notre-Dame si l'épidémie s'arrête ! Dès l’accalmie, la promesse est tenue et une quête est réalisée pour participer à son financement. En août 1634, c'est le sieur de La Haye, orfèvre parisien, qui livre la maquette, appelée "le Vœu", d’une vierge à l’enfant surplombant la ville. Des édifices emblématiques y sont figurés : cathédrale, abbayes Saint-Georges et Saint-Melaine, l’horloge ou encore le Parlement.

Le 8 septembre 1634, fête de la Nativité de la Vierge, une première procession parcourt la ville et entre au son de la musique et des canons, au couvent des Jacobins, pour installer la maquette dans la chapelle de Bonne-Nouvelle. Les Rennais participent avec ferveur à une grande fête de plusieurs jours avec visites aux pauvres et feux d’artifice... À partir de cette date, le Vœu, vendu en 1794 et remplacé en 1861 par une nouvelle maquette similaire, devient le support d'une cérémonie annuelle qui perdure jusque dans les années 1950.

haut de page