Attention ! Du 4 juillet au 26 août 2022, la salle de lecture passe en horaires d'été : ouverture le mardi et le mercredi de 9h à 12h30 et le jeudi, en continu, de 9h à 17h.

Quoi de neuf ?

Entretien avec deux archivistes

Le 02/12/2021 ActuMETIERS

Marie-Pierre Bras et Adélaïde Laloux viennent de rejoindre l'équipe des Archives de Rennes.  Leurs parcours et leurs savoir-faire sont différents mais elles poursuivent les mêmes objectifs : conserver les archives de la ville afin de répondre aux besoins de gestion de l'administration, garantir l'exercice des droits des citoyens et mettre à disposition les sources de l'histoire de Rennes.


Des parcours très riches...


Marie-Pierre Bras : "Ma passion pour le livre en tant qu'objet et pour la lecture m'a naturellement orientée vers l'apprentissage de la reliure-dorure. Ce métier, dont les techniques n'ont guère changé depuis le Moyen Âge, est né dans les monastères. Il ne cesse pourtant d'évoluer et permet une créativité illimitée où plusieurs arts se rencontrent. "L'ivre de papier" que je suis est particulièrement intéressée par ce support vivant qui, comme l'humain, réagit à son environnement, tombe malade, s'affaiblit, selon sa constitution d'origine. Intervenir pour le soigner, le préserver, le remettre en forme nécessite des connaissances multiples. Aussi, je continue de me former et d'apprendre auprès d'Olivier Maupin au Centre de Formation et de Restauration du Patrimoine Ecrit de Tours. Mettre en pratique ce savoir et ces techniques au sein des Archives de Rennes est une aubaine. C'est grâce aux échanges entre collègues que l'on fait avancer nos tâtonnements, questionnements sur la conservation préventive, une étape incontournable de sauvegarde patrimoniale."
Adélaïde Laloux : "De mon côté, j'ai un parcours plus atypique qui mêle à la fois l'aspect pratique du métier et l'aspect recherche. J'ai d'abord suivi une formation en histoire à l'université Paris IV. C'est à partir du master que j'ai décidé de me spécialiser dans la gestion des archives en intégrant la formation de l'université d'Angers. Diplômée en 2014, j'ai commencé à travailler dans différents types de services : archives diplomatiques, diocésaines, départementales ou encore communales. En parallèle, il m'a semblé intéressant de pouvoir prendre du recul sur ma pratique en rédigeant une thèse sur la question de l'accès aux archives contemporaines en lien avec l'enfance. Ces expériences très enrichissantes m'ont permis de savoir que je voulais désormais travailler en équipe et apporter mes compétences sur le terrain, en collectivité, auprès des services."

 

... à des missions d'envergure !


M-P. B. : "Je suis en renfort sur la conservation des documents. Mon rôle est d'intervenir de façon préventive sur les différents risques de dégradation que peuvent subir les supports, comme l'humidité, la poussière, etc. Le conditionnement des documents dans des matériaux au pH neutre, des boites d'archives ignifugées et des magasins respectant les règles de conservation (50 % d'humidité relative, 18° C, etc.). Une vigilance constante qui permet d'éviter au maximum d'atteindre l'étape de la conservation curative : le moment où le document doit être restauré car il a subi une dégradation. Des soins apportés au quotidien qui permettront de sauvegarder l'information le temps souhaité."
A. L. : "Au sein de l'équipe des Archives de Rennes, en lien avec cinq autres collègues, j'interviens principalement en amont de la chaîne archivistique, c'est-à-dire que je travaille aussi avec les documents avant qu'ils n'entrent aux Archives. Chargée de la gestion des archives publiques contemporaines, j'échange avec les services de la ville et je les accompagne dans leur archivage. Mes missions se focalisent sur le conseil, la sélection, la réception et la conservation des documents, qu'ils soient papier ou numériques. L'objectif est de pouvoir garder les documents sélectionnés le plus longtemps possible et de les rendre accessibles au plus grand nombre, selon le cadre juridique en vigueur."

Si ces deux profils semblent de prime abord très éloignés, ils sont pourtant indissociables et très complémentaires. Adélaïde conseille les services et collecte les documents, alors que Marie-Pierre conserve les documents et les protège. Deux étapes clés dans le cycle de vie d'un document, qui n'ont de sens l'une sans l'autre, et dont l'objectif commun est la sauvegarde de l'information.


Bienvenue à nos deux nouvelles collègues !


Dans le rétro des archives

haut de page