La salle de lecture des Archives de Rennes est ouverte sans rendez-vous, dans la limite des places disponibles. Cliquez ici pour retrouver nos jours et horaires d'ouverture.

Nos coups de coeur

Une table ronde de l'immigration

Fascicule de présentation de la table ronde de l'immigration organisée par la Ville de Rennes, le 4 décembre 1982, 1268 W 13

Voir toutes les images (1)

Document #30 - mai 2022

Fascicule de présentation de la table ronde de l'immigration organisée par la Ville de Rennes, le 4 décembre 1982, 1268 W 13


Décembre 1982, la municipalité rennaise, conduite par Edmond Hervé depuis 1977, organise une table ronde de l'immigration ''pour une politique locale cohérente et concertée de l'immigration''. Ce rendez-vous fondateur marque les débuts d'une politique volontariste de la collectivité pour faciliter l'intégration des populations d'origine étrangère à Rennes, dans un contexte qui se veut alors incitatif. Petit retour en arrière…
Implantation de l'usine Citroën de la Janais, grands chantier urbains comme celui de la ZUP-Sud du Blosne… À Rennes comme ailleurs, le recours aux travailleurs étrangers s'est amplifié au cours des Trente Glorieuses. S'impose alors la figure du travailleur migrant qui vient seul, économise, avant de rentrer au pays. Ce paradigme change à la fin des années 1970. La crise économique aidant, les migrations de travail diminuent drastiquement. Le regroupement familial se trouve néanmoins facilité, ce qui entraîne un profond changement du profil sociologique de ces populations. A la figure du travailleur venu seul succède un modèle plus familial dont l'installation se veut plus durable.
En parallèle, un mouvement en faveur de la reconnaissance et de l'intégration de ces populations émerge au niveau national. L'élection de François Mitterrand en 1981, l'autorisation accordée aux étrangers de se constituer en association ou encore la grande marche pour l'égalité et contre le racisme de 1983 sont autant d'éléments qui conduisent la municipalité rennaise à s'emparer de ces questions.
Cette table ronde de 1982 apparaît comme la première étape d'une réflexion menée en concertation pour la définition d'une politique locale de l'immigration. Ainsi, s'il est reconnu que ''les travailleurs étrangers ont assumé dans le passé un rôle déterminant pour le développement socio-économique de notre cité'', il apparaît que tout l'enjeu est désormais de leur permettre de ''prendre toute leur place dans la perspective d'une nouvelle citoyenneté'' et à plus long terme de ''participer à la construction de notre avenir, dans la perspective d'une société inter-culturelle où chaque nationalité pourra apporter sa richesse pour l'avenir de Rennes''.
Pour organiser cet évènement, la municipalité s'appuie alors fortement sur l'OSCR (office socio-culturel rennais) qui pilote déjà en son sein, un groupe de travail "Immigration" où les associations rennaises dites étrangères sont invitées à dresser l'état des lieux de leurs situations.
Cet élan ne fera que se confirmer au cours des années et décennies suivantes avec une prise en charge de ces questions de plus en plus affirmée et visible sur l'espace public. A la table ronde de l'immigration succèdent par exemple divers festivals ou instances de démocratie participative dont l'objet est la reconnaissance de la diversité culturelle.
Depuis 2015, la programmation de ''Rennes au pluriel, le rendez-vous de l'égalité et de la diversité'' propose tous les ans aux Rennais des temps d'échange, expositions et rencontres autour de la lutte contre les discriminations, de la promotion de la diversité culturelle et de la visibilité des minorités dans l'art et la société.  


Accédez à la programmation de Rennes au pluriel (du 10 au 21 mai 2022).

Dans le rétro

haut de page