Une panne d'ascenseur limite l'accès aux documents pour une durée indéterminée. Pour tout renseignement, contactez nous ! Merci de votre compréhension.

Quartier n°8, Sud-Gare

II. Rennes dans le Deuxième Guerre mondiale : occupation, répression et résistance

13 image(s)

  • La France coupée en deux

Le 22 juin 1940, les représentants du IIIe Reich et le gouvernement français signent un armistice qui met fin aux hostilités entre la France et l'Allemagne. La France est alors divisée en deux zones. Le nord et l'ouest du pays sont occupés alors que le sud-est demeure une zone libre. Ce découpage peut s'expliquer par plusieurs facteurs : la volonté d'occuper Paris, l'exploitation des usines du nord et la maîtrise du littoral.

De par sa situation stratégique à proximité des côtes bretonnes, Rennes se retrouve en zone occupée.

 

  • L'occupation et les interdictions

Alors que l'Allemagne installe son administration militaire dans les provinces occupées, le régime de Vichy, nouveau gouvernement de la France, s'engage dans la voie de la collaboration d'état. À l'échelle des territoires comme la Bretagne et l'Ille-et-Vilaine, c'est la collaboration administrative qui se met en place par l'entremise des préfets nommés par le nouveau régime.

L'idéologie de l'occupant se transpose ainsi en zone occupée et avec elle, toutes les exactions xénophobes et antisémites.

Pour les Rennais commencent alors le temps des interdictions décidées par les occupants : couvre-feu, réquisition des armes et des moyens de communication… Il s'agit de mettre en place un contrôle systématique de la population et ainsi d'éviter les mouvements de rébellion ou constitution de groupes de résistants.

 

  • Une France divisée

À Rennes comme ailleurs, la majorité de la population exprime ponctuellement son hostilité mais choisit de faire profil bas.

D'autres s'engagent dans des voies plus extrêmes.

Les collaborateurs suivent le Maréchal Pétain et coopèrent avec l'occupant. Les résistants, quant à eux, répondent à l'appel lancé par le Général de Gaulle le 18 juin 1940, et s'engagent dans la lutte armée. Leurs réseaux s'organisent et leurs actions se multiplient à mesure que la traque et la répression de l'occupant, secondé par les collaborateurs, se fait plus féroce.

Ces choix et ces divisions violentes marquent alors profondément la société française jusqu'à la libération.


Le coin du chercheur

  • Se repérer dans la galerie

Derrière ce picto, découvrez nos coups de coeur commentés

 

 Derrière ce picto, accédez à un contenu multimedia complémentaire

 

  • Pour aller plus loin

    Les documents présentés dans cette galerie ne sont qu'un aperçu des ressources disponibles aux Archives de Rennes.

    Pour aller plus loin, découvrez les notices d'archives indexées sur le quartier.

Le plan du quartier

Envie d'un podcast ?

 (jpg - 33 Ko)

Retour sur l'histoire du quartier à travers ces épisodes de la série ''Raconte-moi Rennes'', réalisée par Ronan le Mouhaer et produite par Rennes Métropole :

Gare de Rennes, de la vapeur à la grande vitesse

A la découverte de la prison Jacques Cartier

Dans le rétro

Dans les années 1990, le magazine municipal ''Les Rennais'' publie des hors-série sur les différents quartiers rennais. L'occasion de remonter le temps et de re-découvrir le quartier près de 30 ans en arrière. Cliquez sur l'image pour accéder au document.

Focus

 (jpg - 32 Ko)

Découvrez ''Et Gare et vous'', un projet mené en 2015-2016 par des étudiants du master ''Médiation du Patrimoine'' de l'université de Rennes 2, sur l'histoire du quartier Sainte-Thérèse, en cliquant sur le lien ci-dessous

Et Gare, et Vous

haut de page