Une panne d'ascenseur limite l'accès aux documents pour une durée indéterminée. Pour tout renseignement, contactez nous ! Merci de votre compréhension.

Quartier n°8, Sud-Gare

I. Rennes dans le Deuxième Guerre mondiale : la vie quotidienne à Rennes

17 image(s)

 

  • Une population qui se prépare

Avant même la déclaration de guerre de la France à l'Allemagne le 3 septembre 1939 et l'ordre de mobilisation, le quotidien des Rennais se trouve fort éprouvé. Le contexte géopolitique tendu nécessite de mettre en place très tôt une défense passive pour protéger la population des risques de bombardements aériens. La ville de Rennes est considérée comme "point sensible en cas d'attaques aériennes". On met en place une organisation et des exercices sont réalisés au sein de la population pour en éprouver l'efficacité.

C'est tout un travail d'acculturation qui est réalisé auprès de la population afin de définir des comportements, des méthodes et des équipements. L'objectif est de réduire au maximum l'efficacité d'une attaque ennemie, en privilégiant la protection des personnes et des ressources. Cette défense passive est organisée d'après une instruction nationale dès septembre 1938, pour devenir opérationnelle un an plus tard.

 

  • La "drôle de guerre"

À partir de septembre 1939, c'est l'entrée dans la "Drôle de guerre", une période quasiment dénuée de toute action militaire. Mais du côté des civils, le quotidien se trouve bouleversé avec l'ordre de mobilisation générale qui affecte l'économie locale et les vies de familles.

La municipalité impose très rapidement un système de rationnement afin de palier à de potentielles difficultés de ravitaillement.

 

  • La Bataille de France et la réalité de la guerre

Puis vient le temps de la Bataille de France. Impulsée par l'offensive allemande du 10 mai 1940, cette bataille mène à la débâcle de la France qui n'est pas assez préparée face à une armée allemande usant d'une stratégie militaire toute nouvelle alliant ses forces terrestres à ses forces aériennes. Le 22 juin de la même année, l'armistice est signé, divisant le territoire français en deux parties et entrainant de nouvelles restrictions au niveau de la circulation, de la communication mais aussi des échanges commerciaux.

C'est une véritable épreuve physique et psychologique, à laquelle s'ajoute la dure réalité de la guerre : l'accueil des réfugiés, les bombardements et la présence de l'occupant et les réquisitions.


Le coin du chercheur

  • Se repérer dans la galerie

Derrière ce picto, découvrez nos coups de coeur commentés

 

 Derrière ce picto, accédez à un contenu multimedia complémentaire

 

  • Pour aller plus loin

    Les documents présentés dans cette galerie ne sont qu'un aperçu des ressources disponibles aux Archives de Rennes.

    Pour aller plus loin, découvrez les notices d'archives indexées sur le quartier.

Le plan du quartier

Envie d'un podcast ?

 (jpg - 33 Ko)

Retour sur l'histoire du quartier à travers ces épisodes de la série ''Raconte-moi Rennes'', réalisée par Ronan le Mouhaer et produite par Rennes Métropole :

Gare de Rennes, de la vapeur à la grande vitesse

A la découverte de la prison Jacques Cartier

Dans le rétro

Dans les années 1990, le magazine municipal ''Les Rennais'' publie des hors-série sur les différents quartiers rennais. L'occasion de remonter le temps et de re-découvrir le quartier près de 30 ans en arrière. Cliquez sur l'image pour accéder au document.

Focus

 (jpg - 32 Ko)

Découvrez ''Et Gare et vous'', un projet mené en 2015-2016 par des étudiants du master ''Médiation du Patrimoine'' de l'université de Rennes 2, sur l'histoire du quartier Sainte-Thérèse, en cliquant sur le lien ci-dessous

Et Gare, et Vous

haut de page