Une panne d'ascenseur limite l'accès aux documents pour une durée indéterminée. Pour tout renseignement, contactez nous ! Merci de votre compréhension.

Rendez-vous

Le plan d'urgence des Archives de Rennes

Le 10/06/2020 ActuMETIERS

Le plan d'urgence des Archives de Rennes

L'année 2020 aux Archives de Rennes rime avec "plan d'urgence". Un plan d'urgence est un document de référence qui pose et précise toutes les actions à mettre en place dans le cadre d'un sinistre, comme une inondation, un incendie, une tempête, etc.

Les Archives peuvent être confrontées à plusieurs types de sinistres, mais, pour l'instant, ce plan d'urgence s'attache aux risques majeurs que sont les inondations et les incendies. Dans les deux cas, les documents d'archives risquent d'être abimés par l'eau, ce qui nécessite le recours à l'action humaine quand cela est encore possible.

Moyens humains, matériel, aménagement d'espaces… tout est passé au crible afin de pouvoir agir rapidement et efficacement face à ce genre de sinistres. L'objectif de ce document est donc de permettre à chacun des acteurs d'agir en toute connaissance de cause, en limitant ainsi le stress et les questionnements de dernière minute, afin d'atténuer autant que possible les effets du sinistre.

Nos "Messieurs plan d'urgence" aux Archives de Rennes, ce sont Christophe et Olivier. Ils connaissent sur le bout des doigts les forces et les faiblesses du site et du bâtiment. Une lézarde dans un mur, une hygrométrie trop élevée dans un magasin, des accès trop contraints… tout est répertorié et porté à la connaissance des partenaires. La collaboration de ces derniers est d'ailleurs essentielle, tant sur le plan de la connaissance que sur celui de l'intervention : le SDIS (service départemental d'incendie et de secours), les Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, l'opérateur de service de sécurité, la Ville de Rennes, etc. La réflexion sur la sauvegarde des fonds publics dépasse le seul équipement des Archives de Rennes et s'engage dans un travail collectif.

L'enjeu est de taille et nécessite d'être pris au sérieux. Ainsi, chaque archiviste du service doit pouvoir trouver sa place pour être utile en cas de sinistre. Pour cela, Christophe et Olivier ont misé sur le collectif : gros enjeu d'appropriation du plan d'urgence par les collègues, constitution de quatre équipes opérationnelles, et surtout… tests grandeur nature !

Reportés à cause des conditions sanitaires actuelles nécessitant une distanciation sociale, ces tests seront réalisés dès que possible. Leur intérêt est de voir les failles du plan d'urgence, à partir d'une mise en scène de documents mouillés (pas de vraies archives, bien sûr), de la constitution des équipes, de l'utilisation du matériel, afin de savoir s'il est viable en l'état ou s'il nécessite des ajustements.

Cette crise sanitaire aura eu le mérite de nous conforter dans notre conviction de l'importance de la mise en place du plan d'urgence. Elle nous rappelle que ce travail de réflexion, trop souvent reporté par manque de temps, peut en un instant devenir l'essentiel de notre activité.


Dans le rétro des archives

haut de page