Une panne d'ascenseur limite l'accès aux documents pour une durée indéterminée. Pour tout renseignement, contactez nous ! Merci de votre compréhension.

Rendez-vous

Aux Archives, avec le retour des documents restaurés, c'est Noël avant l'heure !

Le 14/12/2020 ActuMETIERS

Un retour de restauration, c'est d'abord le déballage de grands cartons bien empaquetés : il faut enlever deux épaisseurs de protection avant d'atteindre les documents. Du fait de la quantité à restaurer et du bousculement des plannings dû à la pandémie, les documents restaurés nous sont revenus en fin d'année.
L'atelier de restauration nous a ramené 13 planches cadastrales de 1842, 33 plans d'alignement de 1853 et 251 affiches du théâtre municipal (période de l'Entre-deux-Guerres essentiellement), soit 297 documents.

Deux ensembles de documents se distinguent par leur support : les affiches d'un côté, et les plans cadastraux et d'alignement de l'autre.

Les affiches sont en papier couleur et souvent de faible grammage. Leur format est pour l'essentiel égal ou inférieur à 2 x 1,45 m. La méthode de fabrication de ce papier lui confère une acidité marquée, ce qui est préjudiciable à une conservation pérenne. Les bords sont souvent marqués de petites déchirures. La plupart des affiches étaient pliées au moins 8 fois : pour un grand nombre d'entre elles, à l'endroit des pliures, le papier est déchiré parfois sur toute la longueur. Ainsi, certaines affiches présentaient des parties en voies de détachement ou complètement détachées. Un petit nombre d'affiches présentent des lacunes. Du fait de la fragilité propre à ce support, l'état général des affiches n'était pas bon, même si le degré d'altération était variable d'un document à l'autre.

Les planches cadastrales et les plans d'alignement ont un support moins fragile que les affiches : il s'agit d'un papier vergé d'un fort grammage et peu chargé en acidité. Néanmoins, pour avoir été beaucoup manipulés, ces documents étaient pour la plupart assez encrassés et présentaient des déchirures et des lacunes.

En respect des règles déontologiques de restauration, il a été demandé au prestataire que l'ensemble des opérations soient les plus légères possibles, lisibles, réversibles et qu'elles respectent l'intégrité des documents.


En raison de l'état des documents, un léger nettoyage à sec a été effectué, qui a été approfondi en cas de fort encrassement. Quant au traitement, il a consisté en une mise à nu, une mise à plat (systématique pour les affiches), une consolidation par doublages, ainsi qu'en un enlèvement des colles et des renforts si nécessaire.


Tout d'abord, le nettoyage est effectué à sec à l'aide de différentes gommes ; les résidus du gommage sont ensuite aspirés. Ensuite, la mise à plat, quand elle se fait par humidification, implique un test préalable de stabilité et de solubilité des encres. De l'humidité n'est apportée au support qu'en l'absence de risque de migration des encres. Puis, la mise à nu consiste à retirer l'ensemble des anciens matériaux de consolidation, qui peuvent être des renforts papier ou des adhésifs posés sur les zones fragilisées. Par suite, les déchirures sont réparées par la pose d'un doublage localisé de papier japonais exclusivement réalisé au verso du document. Quand les lacunes sont importantes, un comblage est effectué par un encollage de papier japonais. Seuls les documents les plus fragilisés sont doublés en plein, c'est-à-dire sur toute leur surface. La colle utilisée est fabriquée dans l'atelier du restaurateur à partir d'amidon de riz ou de blé : elle est neutre et parfaitement réversible. Enfin, les documents sont conditionnés dans des pochettes de polyester neutre et permanent pour faciliter leur manipulation. La plupart des documents sont rangés à plat dans un meuble à plans. Les quelques documents d'un format supérieur à 2 x 1,45 m sont conditionnés de manière à être conservés roulés et rangés dans des boîtes adaptées.


Ainsi, la restauration a permis de stabiliser l'état des documents ou au moins de freiner leur dégradation inéluctable. L'étape suivante est la numérisation de ces documents : c'est leur copie numérique qui sera consultée afin de préserver les originaux. Ceux-ci ne sortiront de leurs meubles à plans que de manière exceptionnelle, à l'occasion d'une exposition par exemple.


Dans le rétro des archives

haut de page