La salle de lecture des Archives de Rennes est ouverte sans rendez-vous, dans la limite des places disponibles. Cliquez ici pour retrouver nos jours et horaires d'ouverture.

Rennes à travers les plans

IV. Rennes dans la Deuxième Guerre mondiale : les affiches de propagande

9 image(s)

La propagande est une stratégie de communication. Il s'agit d'un ensemble de mesures prises pour répandre une idée, pour agir sur la perception d'un événement, pour influencer et convaincre l'opinion publique. À ces fins, elle utilise tout un ensemble de média : journaux, films, radios, télévisions ou encore les affiches. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, chaque camp va utiliser la propagande comme arme psychologique.

  • La propagande au service de la lutte contre les alliés

L'offensive foudroyante de l'armée allemande, en mai 1940, conduit la France à la débâcle. Avec la signature de la convention d'armistice le 22 juin 1940, le pays se retrouve soumis à l'Allemagne nazie. Commence alors l'occupation d'une partie du pays et la mise en place du régime collaborationniste de Vichy. Une intense propagande se met en place pour dénigrer les alliés et les ennemis qui continuent à se battre afin de résister aux forces nazies.

  • La propagande vichyste pour un ordre nouveau

Après la débâcle de 1940 et la signature de l'armistice du 22 juin, l'État français se réorganise autour de la personnalité du Maréchal Pétain et s'installe à Vichy. Une intense propagande s'organise pour glorifier le chef mais aussi le nouveau régime qui prône un ordre nouveau, une société nouvelle.

La Famille est le pilier de cette nouvelle société, et les valeurs traditionalistes sont mises en avant au travers de la devise "Travail, Famille, Patrie".

  • Le soutien à l'effort de guerre par le travail

Pour soutenir l'effort de guerre, les autorités allemandes ont un besoin d'une main d'œuvre de plus en plus importante. Le régime de Vichy met alors en place le dispositif de la relève : 50 000 prisonniers de guerre français libérés par l'Allemagne en échange de 150 000 ouvriers français volontaires pour travailler sur le territoire allemand.

Une intense propagande se met alors en place pour encourager les engagements.

  • La propagande anti-nazie, résistance et après-guerre

Durant l'occupation comme durant l'après-guerre, les opinions divergent et certaines voix s'élèvent contre la barbarie et l'idéologie nazie, que ce soit par dégoût de ses préceptes, par défense d'autres idéaux, ou par révolte face aux injustices.

Cette pensée prend une forme clandestine au cours de l'occupation (tracts et papillons imprimés clandestinement et diffusés de la main à la main). Elle renaît dans l'immédiat après-guerre, sous la forme d'affiches informatives simples renouant avec les traditions plus anciennes. Puis, une fois le nouveau gouvernement légitimé, elle adopte à son tour la forme propagandiste.


Pistes pédagogiques

Affiche, Proclamation du maire, inauguration de la gare, 1857, 9 Fi 760 (jpg - 6776 Ko)
Gravure, inauguration de la statue équestre de Louis XIV sur la place du Palais, 1722, 6 Fi 1 (jpg - 5340 Ko)
Photographie, vue aérienne de la future ZUP Sud dite du Blosne, 1965, 350 Fi 277 (jpg - 4593 Ko)
Gravure, vue cavalière de Rennes, 1680, 6 Fi 13 (jpg - 4085 Ko)
Carte postale, caserne de Guines, 1904-1914, 100 Fi 1110 (jpg - 1965 Ko)
  • FRISE CHRONOLOGIQUE

Après avoir positionné les différents plans sur une frise chronologique, essayez d'y replacer ces différents visuels. N'hésitez pas à compléter cette sélection d'images en explorant nos fonds d'archives en ligne.

Extension de la ville de Rennes, exemple d'exercice de cartographie, Archives de Rennes (jpg - 1704 Ko)
  • CARTOGRAPHIE

À partir d'un fond de carte contemporain, retracer les limites de la ville de Rennes aux étapes charnières de son évolution pour observer son expansion

Pour aller plus loin

  • Retrouvez l'ensemble des plans de la ville de Rennes dans la série 1Fi
  • Retour sur la conférence ''L'histoire de Rennes, de cartes en plans'', animée par Gauthier Aubert et Emmanuel Grelois, aux Champs Libres, à l'occasion des Rencontres de l'Histoire en 2019.

haut de page