En raison de travaux de mise en accessibilité du bâtiment, la salle de lecture est fermée jusqu'au 26 avril 2020.

Menez l'enquête

Il arrive que certains documents soient de vraies énigmes pour nous. Nous faisons appel à vos connaissances des documents ou du territoire pour nous aider à localiser, identifier, contextualiser ou transcrire un document. Merci pour vos contributions !

Image mystère #6

Il y a peu de temps, un lecteur nous a alerté sur ce document, dont la datation ainsi que la typologie semblent erronnées. Considéré jusqu'alors comme un registre de recensement, ce registre de contributions personnelles mobilières était daté de 1831. Plusieurs éléments (noms de lieux, noms de personnes notamment) nous indiquent qu'il y a méprise ! Sauriez-vous nous aider à mieux dater ce document ?

Allez consulter le registre dans les archives numérisées.

Registre de recensement de la population, 1831, 1 F 43
Voir le flux RSS des commentaires de cette enquête




mardi 18 février 2020 - Archives de RennesMerci pour vos réponses détaillées ! Nous allons étudier cela avec attention.

dimanche 16 février 2020 - ChmuraEn faisant une recherche généalogique rapide des veuves de la rue de la Visitation on arrive à dater le registre d’entre 1853 et 1860 (l’épouse de Valentin Suhard devient veuve le 10 mai 1850, elle décède le 13 novembre 1877 ; l’épouse d’Auguste Dauvergne devient veuve le 16 avril 1849 et meurt le 4 avril 1860 ; l’épouse de Jean Marie Cornu devient veuve le 18 décembre 1853…) Le résultat peut certainement être affiné en faisant une étude généalogique d'une partie des veuves du registre.

dimanche 16 février 2020 - Aloïs PeifferPeut-être au cours de l'année 1855. Au 4 de la rue du Carthage (p.121) réside le maire de Rennes, De Montcuit Frédéric, maire entre 1853 et 1855. Il précède Ange de Léon qui lui réside 20 rue des Fossés (p.16) mais qui est qualifié simplement de propriétaire. Ange de Léon devient maire à partir de décembre 1855 (voir 1 D 44 - Délibérations du conseil municipal 1854/1856, p.361). Ensuite si on regarde au numéro 1 de la rue de Bélair, à la préfecture, le nom du deuxième préfet du Second Empire remplace celui de son prédécesseur qui est barré. Le changement a eu lieu en avril 1855 (https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/UD/FRAN_IR_001513/d_921).

Comment faire ?

Parcourez les différentes enquêtes en cliquant sur les miniatures. Si vous avez des indices ou des informations à nous communiquer concernant un document, n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Vous pouvez également vous abonner aux commentaires et ainsi suivre le déroulement de l'enquête. Merci !

haut de page