monter
descendre

Le changement de noms des rues

"C'est ainsi donc que, sous les auspices de la liberté et de l'égalité politique, nous venons de jeter […]les premiers fondements d'une administration sage et éclairée..."

(Extrait de la délibération du Conseil municipal de Rennes du 7 mars 1790, 1D15)

Comme avec le calendrier républicain, les révolutionnaires ont cherché à faire disparaître dans les villes les traces de l'Ancien Régime et de la Monarchie pour les remplacer par les symboles de la Révolution et de la République.

Ce fut le cas à Rennes où nous gardons mémoire du changement des noms des rues pendant la période révolutionnaire.

Ce changement n'est cependant pas propre à la Révolution et les rues principales (ou qui portaient des noms trop caractéristiques) ont été modifiées à d'autres périodes historiques.
Si l'on prend par exemple l'actuelle rue Nationale, qui se situe en bas du parlement, elle a changé en fait quatre fois de nom : de rue Royale en 1726, elle devient rue de la République en 1792 puis rue Impériale sous le 1er Empire pour redevenir rue Royale sous la Restauration et enfin rue Nationale depuis 1870.

En cela, il est très intéressant de se pencher sur l'étude des noms de rues à travers les siècles pour détecter les grands changements politiques et aussi les permanences.

Les permanences se retrouvent surtout dans les noms de rues rappelant des métiers ou d'anciens faubourgs ou lieux-dits : rue des Tanneurs, rue Pont aux Foulons... Ces noms ne représentent en effet aucun enjeux politique ni aucune valeur symbolique forte.

D'autres cependant, dans le même esprit que l'institution du calendrier républicain, furent renommées par les autorités locales afin de représenter l'ordre nouveau. Par le calendrier et les changements de dénominations, on voit se dessiner les prémices du nouveau culte de la Raison qui supplantait le culte religieux : la rue Saint-Sauveur devint la place de la Liberté.

Chronologie Glossaire Bibliographie Nous écrire