A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

XYZ

Glossaire

 

monter
descendre


(vient du latin caput : tête) Impôt par tête d'origine féodale qui, théoriquement fondé sur les richesses, frappait surtout les non-privilégiés.

  • Champart


Part des récoltes qui revenait aux seigneurs de certains fiefs.

  • Comité d'Instruction publique


Les membres du Comité, désignés par la Convention, étaient aussi bien des scientifiques mathématiciens et astronomes comme G. Romme (député du Puy-de-Dôme et rapporteur), Monge ou Lakanal, que des artistes comme le peintre David, ou des poètes comme Chénier. Les noms du calendrier républicain sont l'œuvre de Fabre d'Eglantine (cf. annexe 1 du Calendrier républicain).

  • Corvée


Travail gratuit qui était dû par le paysan au seigneur. La corvée en nature permettait certainement de soulager le paysan de ce travail en échange d'une part de ses récoltes.


Fraction variable, en général un dixième, des produits de la terre et de l'élevage versée à l'Eglise.

  • Droit de remontrance


Droit revendiqué par les parlements de discuter une ordonnance ou un édit avant qu'il ne soit enregistré.


Assemblée des trois ordres convoquée par la roi pour donner avis ou enregistrer des décisions royales. Depuis 1614, les rois n'ont plus réuni d'états généraux.


Droit qui est dû à un seigneur par feu (= maison ou famille).


Nom donné en 1789 aux membres de la Société des amis de la Constitution qui siègent dans l'ancien couvent des Jacobins à Paris et qui devient, en 1792, la Société des amis de la liberté et de l'égalité.


(1753-1827) Né à Rennes. Avocat, rédacteur influent des cahiers de doléances de la sénéchaussée de Rennes, il fut député du Tiers aux états généraux, animateur du club breton, jacobin modéré et finit par s'opposer à Marat et à Robespierre. Il fut réduit à la clandestinité pendant deux ans puis réintégré à la Convention en 1795 ; il a contribué à la rédaction de la Constitution de l'an II. Il fut ensuite comte d'Empire et pair de France sous Louis XVIII.

  • Le Chapelier Isaac-René-Guy


(1754-1794) Né à Rennes. Avocat, anobli en 1779, il se fait élire comme député du Tiers. Fondateur du club breton et rédacteur avec Barnave du serment du jeu de paume, il préside la Constituante la nuit du 4 août. Il fait voter la loi "Le Chapelier" du 16 juin 1791 qui abolit les corporations et interdit les grèves. Il est guillotiné en avril 1794.


Cours souveraines ayant d'importantes compétences juridiques. Il y en a treize en 1789. Celui de Paris a la juridiction la plus étendue. Les parlements estiment avoir aussi des compétences politiques.

  • Présidial


Tribunal civil et criminel, intermédiaire entre les bailliages et les parlements, qui fonctionna de 1552 à 1791.


Nom donné aux révolutionnaires parisiens les plus engagés, qui portaient le pantalon à rayures, par opposition à la culotte, considérée comme un symbole d'Ancien Régime.

Chronologie Glossaire Bibliographie Nous écrire