Archives de Rennes

Affichettes de publicité pour diverses attractions de la fête foraine du Mail, fin du XIXe siècle.
Archives de Rennes, I36.



Forain

Le forain ou marchand-forain, est celui "qui court les villes, les campagnes, les marchés, les foires" dans le dictionnaire d'Émile Littré en 1882. "Il n'a pas son domicile dans le lieu où ses biens sont situés", on trouve donc peu de traces de lui dans les archives. Afin de se représenter un forain du XVIIIe ou du XIXe siècle, il faut se reporter aux archives concernant les polices des marchés et des foires (série I). On y trouve en effet un grand nombre de documents qui illustrent bien la diversité de ce métier.

D'abord espace d'échange et de commerce jusqu'au XVIIIe siècle, la foire devient au XIXe siècle un lieu festif et divertissant. Au départ installés place de la Gare, les forains proposent un grand nombre d'attractions alliant le rêve, l'imaginaire, la distraction et l'instruction : physique amusante, voyance, caricaturistes ambulants, musées d'art, musées de personnages en  cire, musées historiques et ethnographiques, exhibitions de nains ou de géants, ménageries foraines, baraques de lutteurs, manèges de chevaux de bois ou à vapeur, montagnes russes, bonbons et confiseries.
La surveillance exercée par les autorités préfectorales et municipales s’accroit dans le courant du XIXe siècle et vise à limiter la concurrence et à éviter les jeux de hasard et d’argent. Pour cela, l’arrêté du 20 octobre 1890 crée la fête foraine du Grand Mail qui doit se tenir annuellement au mois de juin.

De par l'urbanisation du quartier, l'édition estivale sur le Mail est peu à peu abandonnée, puisque la tenue de celle-ci est chaque année plus difficile à mettre en place. C'est donc dans les années 1960 que les forains rassemblent leurs caravanes sur le Champ de Mars.
Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, les animations comme le cinéma, les ménageries et les musées se sédentarisaient et disparaissaient progressivement des fêtes foraines.

On trouve très peu de traces du forain dans les archives puisqu'il est nomade et se déplace de villes en villes, au rythme des marchés et des foires. Les demandes de renseignements ou demandes d'installations d'animations, permettent de nous donner quelques éléments sur les personnes exerçant ce métier, en voici un exemple :

Archives de Rennes, I35

Lors de la première fête foraine du Mail, qui eut lieu du 29 juin au 15 juillet 1890, Jean-Baptiste D. âgé de 48 ans est saltimbanque. Il vient de Montfort, il a à sa charge 7 enfants dont l'aîné a 16 ans et le plus jeune 3 ans, ainsi que sa mère âgée de 83 ans. Sa femme l'a quitté 10 mois auparavant. Il demande l'autorisation d'installer à Rennes une baraque de somnambule avec jeu tournant et loterie de porcelaines (Archives de Rennes, I35).

 

Sources :
- Le Rennais (19PER349/4)
- I 35 : Fête foraine du Grand Mail (1890-1892)
- I 36 : Fête foraine du Grand Mail (1890-1916)
- I 46 : Spectacles forains (1837-1909)

                                                     

Affiche publicitaire, [1890]. Archives de Rennes, I36.

Affiche publicitaire "Les ondines nageuses", 1879. Archives de Rennes, I46.

Affiche publicitaire, [1890]. Archives de Rennes, I36.

Affiche publicitaire, [1890]. Archives de Rennes, I36.

Règlement et tarif de la fête foraine du Mail, 1891. Archives de Rennes, I35.

Règlement et tarif de la fête foraine du Mail, 1891. Archives de Rennes, I35.