Archives de Rennes

Le fonds Jean Baly (10 Z 303)

En mars 2018, les Archives de Rennes ont reçu en don deux photographies (350 Fi 919 et 350 Fi 920) sur la fin de la Deuxième Guerre mondiale à Rennes. Prises le jour de la Libération, le 4 août 1944, ou les jours suivant, elles témoignent de l'ambiance de fête qui règne dans la ville.

Foule devant le Parlement pavoisé à l'occasion de la Libération de Rennes, début août 1944.

Dès le début du mois d'août, la Libération se fait plus proche. Le 2 août, les troupes allemandes se préparent à quitter la ville, après avoir détruit leurs munitions et embarqué le matériel qui pouvait leur servir (notamment le matériel téléphonique de la poste). Le 3 août, a lieu la percée d'Antrain qui permet aux Américains de se diriger droit sur Rennes et de commencer à encercler la ville. Le même jour, sous les ordres du Général Le Vigan, la Résistance prend l'hôtel de ville, que les Allemands tentent en vain d'incendier. Dans la nuit du 3 au 4 août, les Allemands évacuent la ville après avoir fait sauter la plupart des ponts vers 5 heures. Le 4 août, vers 9 heures, les Américains entrent dans Rennes et le résistant Pierre Le Gorgeu prend ses fonctions de commissaire de la République. Rennes est alors la première grande ville libérée de France.

Foule devant le Parlement pavoisé à l'occasion de la Libération de Rennes, début août 1944.

Un témoin de la Libération, André Costard (voir le don Costard, 10 Z 290) raconte la longue journée du 4 août : " Le 4, je rentre à Rennes [depuis Guipel]. Dans un champ à Betton, des soldats alliés gardent une centaine de prisonniers de guerre. Je m'arrête. Arrive une jeep, c'est Jean Marin des Français libres. Je devais le revoir un peu plus tard dans la journée, au balcon de l'hôtel de ville. Sur la place de la mairie, il y avait un monde fou. C'était formidable. On a fait des rondes toute la nuit. Rennes était libérée."