Archives de Rennes

L'arrivée du Parlement à Rennes

Chronique de mars 2016

Le siège du Parlement de Bretagne n'était pas acquis pour Rennes. Tiraillée entre notre cité, celles de Nantes et de Vannes, la prestigieuse institution s'installe finalement à Rennes, non sans mobiliser de nombreux arguments échangés entre les différentes parties. L'occasion de revenir sur une fierté rennaise, archives à l'appui !

Document étudié au cours de l'émission :

Archives municipales de Rennes, FF 248 :

extraits du procès verbal faict par le gouverneur de Bretagne au sujet de la commodité du parlement en la ville de Rennes, 25 septembre 1560.

"Le vingt cinqiesme jour de septembre, l’an mil cinq cens soixante, en la ville de Vennes, les estatz de ce pais et duche de Bretaigne y tenans furent presentés a nous, Jehan de Bretaigne, duc d’Estampes, conte de painctievre, gouverneur et lieutenant general pour le Roy en Bretaigne, par [les] procureurs des habitans de Rennes. deux lettres patentes [du roi] portant commission pour informer et prendre l’adviz de l’assemblée desd. Estats, en laquelle des deux villes dud. Rennes ou Nantes la sceance ordinaire de la court de parlement de cedit pais seroit plus commode, utille et profitable tant pour le bien du service de sa mageste que pour ses subiectz dicelluy pais ; pour, ce faict, envoier ce que nous en trouverons par devers sadite mageste en son conseil privé pour y ordonner ainsi qu’il verra estre par raison.
Assignation a messieurs les evesques, chapitrez, abbez, prieurs et aux seigneurs et gentilzhommes, aux procureurs des habitans des villes et aultres de cedit pais appellez a la convocation et assemblée desd. estatz, de se trouvez et presenter devant nous le  XXVIIme de cedit mois a une heure apres medy pour dire et bailler leurs adviz "

Voici un exemple d'avis :

"Francoys Delantivy, pour les habitans de Ploermel, a dict et declaire qu’il ne veoit ni ne congnoist en Bretaigne, ville plus commode et a propoz pour y asseoir et faire tenir led. parlement et qui soit plus suffizante pour porter et soustenir le faix et charge dicelluy que la ville de Rennes, premiere et capitalle dud. Pais, d’aultant qu'elle est plus proche et voisine des jurisditions tant roialles que aultres dud. pais que n’est la ville dud Nantes laquelle est en l’extremite dud. Duche, subiecte aux incursions et premiers assaulx des ennemys pour la proximite de la mer et lad. ville de Rennes est situee en plat pais, en laquelle les princes ont acoustumé prendre leurs intersignez ducaulx [être couronnés] et en laquelle antiennement se faisoit decision et jugement des appels de toutes les aultres jurisditions dud. Duché, hors celle de Nantes qui ne s'estent que au dedans de son dioceze et evesché "